Au nom de la Rose : la reddition des comptes irrégulière sanctionnée

Le contrat d’adaptation audiovisuelle sur l’ouvrage Au nom de la Rose stipulait bien un droit à rémunération pour la société (cédante)  Ginuti Editore et cela indépendamment de l’amortissement du coût du film. C’est à tort que le cessionnaire a fait valoir, pour justifier de l’absence de versement d’une quelconque rémunération, que le seuil de rentabilité n’était pas atteint.

Accéder à cet article juridique et aux modèles de contrats :

Abonnez-vous ici à Mesformalitéslégales.fr pour accéder à + 3 000 modèles de contrats, lettres types et formulaires légaux et administratifs. 

error: Content is protected !!