Avocat en Contrefaçon de Marque informatique

[notification type=”alert-info” close=”false” ][icon type=”fa fa-bank” color=”#dd3333″] Contactez gratuitement l’Avocat en Contrefaçon de Marque informatique ayant remporté cette affaire (conseil ou contentieux), ses références professionnelles ont été vérifiées. La société Solis holding propriétaire de la marque verbale française “Evil” enregistrée pour désigner, en classes 9 et 28, divers produits dont les “claviers et souris” a obtenu la condamnation pour contrefaçon de la société P.[/notification]

Avocat en contrefaçon de Marque informatique

 

La société P. avait commercialisé des produits informatiques dont la dénomination et la référence reprenaient le signe “Evil” aux côtés de la marque “Heden”, dont elle est titulaire.

Risque d’attribuer une origine commune aux produits

 

L’identité des produits concernés alliée à la forte similitude des signes pris dans leur ensemble entraînait bien un risque de confusion, le public concerné étant amené à attribuer aux produits proposés une origine commune. La société P. n’a pas fait usage de l’élément verbal “Evil” à titre de marque mais à titre décoratif, dès lors que celui-ci désigne bien les produits en cause, à savoir des claviers et des souris d’ordinateurs, les termes qui le suivent étant quant à eux purement descriptifs ; le public concerné était donc amené à attribuer une origine commune aux produits en cause.

[notification type=”alert-info” close=”false” ][icon type=”fa fa-bank” color=”#dd3333″] Vous êtes Avocat en Contrefaçon de Marque ? Référencez-vous gratuitement ici .[/notification]

Signes proches mais non similaires

 

En présence de signes ne constituant pas la reproduction à l’identique de la marque première qui leur est opposée, la juridiction recherche s’il n’existe pas entre eux un risque de confusion, lequel comprend le risque d’association, qui doit être apprécié globalement en tenant compte de tous les facteurs pertinents du cas d’espèce.

Avocat en Contrefaçon de Marque informatique

Avocats expérimentés en Contrefaçon de Marque informatique

Cette appréciation globale doit, en ce qui concerne la similitude visuelle, phonétique et conceptuelle des marques en cause, être fondée sur l’impression d’ensemble produite par celles-ci en tenant compte de leurs éléments distinctifs et dominants. En outre, un faible degré de similitude entre les produits ou services désignés peut être compensé par un degré élevé de similitude entre les signes et inversement.

[list]

[li type=”glyphicon-arrow-right”]Téléchargez la décision rendue[/li]
[li type=”glyphicon-arrow-right”]Téléchargez un modèle de contrat sur ce thème[/li]
[li type=”glyphicon-arrow-right”]Commandez votre Guide juridique sur la Contrefaçon de Marque[/li]

[/list]

Abonnez-vous ici à Mesformalitéslégales.fr pour accéder à + 3 000 modèles de contrats, lettres types et formulaires légaux et administratifs.